Création sonore et composition acousmatique

Gateway, création sonore venue du Mont Bogong, en direct sur p-node.org le 18 mars 2020 à 20h

Ce soir, le 18 mars à 20h, Gateway sera jouée en live sur P-node. Une pièce musicale, composée lors d’une résidence dans le massif du Mont Bogong en Australie. Massif montagneux australien, le mont...

La dernière boule

Un portrait du club des séniors du quartier des Izards, quartier populaire de Toulouse en pleine démolition. Une réalisation de Benoit Bories et Aurélien Caillaux, produite dans le cadre de la...

La disparition de l’hippocampe

La disparition de l’hippocampe Quand je vais écouter une création sonore, je choisis un univers dans lequel je veux me plonger. Et depuis des années que j’écoute, il y a des manières de décrire le...

Dates de concert de Un temps de cochon saison 2019-2020. Prochaines dates 24 janvier New-York et 30 janvier Auch.

Un temps de cochon se joue aussi en concert en son immersif Un temps de cochon a remporté le deuxième prix catégorie binaural au Grand Prix Nova, le Prix Ondas 2019 et finaliste aux New-York Radio Awards. 05/02 à 20h aux Archives Départementales d’Albi plus d’infos 21/02 à 20h au Temple de Saint-Martin de Lansuscle 2 et 6 juin à Lausanne sur invitation du LABO au cinéma Bellevau le 2 juin à 20h et le 6juin à 12h30 au studio 15 du 2 au 7 juin au Grand Prix (...)

Publié le 7 janvier

En 2020, je pitcherai seulement du son

Une envie de poser des questions ouvertes pour susciter du débat, déjà présente depuis plusieurs mois, est devenue plus pressante depuis l’appel à « venir pitcher ! » au festival Longueurs d’ondes (http://longueur-ondes.fr/pitchez-vos-projets-face-a-des-responsables-editoriaux/). Des questions que j’adorerais voir discuter collectivement avec ce que l’on pourrait appeler une communauté d’auteur.es et pourquoi pas susciter des pistes pour envisager notre travail autrement. Autrement que quoi ? On peut (...)

Publié le 3 janvier

L’autre peine

L’Autre peine Quand on pense à la prison, on voit les barreaux et les cellules, le détenu qui y vit l’enfermement avec son corps. Mais cette institution totale étend bien au-delà de ses murs son pouvoir coercitif qui se diffuse telle une onde, marquant celles et ceux qui se trouvent à proximité. Ainsi, si les familles de détenus vivent dehors, elles n’en sont pas moins touchées elles aussi par la peine, à différents niveaux de leur vie. En les suivant dans leur quotidien, j’ai souhaité mettre des voix, (...)

Publié le 17 novembre 2019