// Vous lisez...

Créations sonores, ovnis, portraits

L’humain n’est pas une science exacte

L’humain n’est pas une science exacte

Quelle est la place à une relation intime entre le chercheur et son outil de travail ? Une façon d’appréhender la recherche scientifique théorique en dehors d’une vision trop technicienne.

un documentaire de Mehdi Ahoudig et Benoit Bories, et réalisé par Lionel Quantin.

A écouter sur France Culture

Trois chercheurs, et un jeune étudiant nous parlent de leur relation aux sciences théoriques. Un chercheur étudie l’infiniment petit, un autre l’infiniment grand, une autre des particules appelées neutrino, tous nous racontent leur relation à une équation signifiante pour eux dans leur travail, tant d’un point de vue scientifique que pour sa charge émotionnelle. Une équation, outre sa signification physique, représente aussi des moments longs d’apprentissage, d’erreurs, d’expérimentations. Ils sont liés à des moments de doutes, d’euphorie et d’échanges. Nous avons choisi les domaines de la physique des particules et de l’astrophysique car, bien que diamétralement opposés en terme d’échelles, ils sont situés dans des domaines de la physique où les objets mathématiques sont très proches, voire similaires. L’entrée par les équations et donc leurs objets d’étude, nous permet d’approfondir ce que ça recouvre d’être "scientifique", au delà du clicher du savant fou, extérieur au monde, à la vie concrète, l’esthétique, et à l’émotion. La composition sonore est là pour nous accompagner dans des propos denses, et permettre l’imaginaire de se poser, et aux propos de résonner.

Commentaires